Guy Ménage

 

(c) 2011 LumièreBro Productions

 

Résumé de l'interview

 

Né en 1932.

Octobre 1945 : Montélimar, les Enfants de troupe.

1951, à 19 ans, formation préparatoire au grade de sous-officier à Autun, puis affectation comme jeune sergent à la demi-brigade de parachutistes coloniaux à Vannes-Meucon où il est tout d'abord breveté, puis suit la formation de commando. Lui aussi voulait être parachutiste colonial "à cause des affiches en couleur". A l'issue de sa formation, Guy Ménage est envoyé à Saint-Brieuc rejoindre le 6e BPC de Marcel Bigeard pour partir en Indochine (sur le Skaugoum), lequel lui confiera la formation des candidats au peloton d'élèves gradés.

 

Installation au Séminaire à Hanoï, dans la compagnie de Lucien Le Boudec.

 

à Lang-Son lors de l'opération Hirondelle, le 17 juillet 1953.

 

Puis ce fût le repli de Tu-Lê. "Un bon tiers du bataillon a été cité lors de la cérémonie au stade Mangin. C'est là que nous avons reçu le surnom de bataillon Zatopek".

 

 

au Laos en janvier 1954

 

"Mon souvenir le plus frappant de la Chute ? Le silence à 17h30, et les oiseaux qui se sont remis à chanter". Ensuite c'est le départ pour les camps, mais le sergent-chef Ménage avait été blessé à une jambe et, au bout de 80 km, il s'effondre au bord de la piste. Les instructions de Giap étant formelles (pour des raisons politiques), il est ramassé et ramené au camp dans un camion Molotova, où il fut pris en charge et soigné par Geneviève de Galard.

 

Un camion Molotova chinois

 

Retour en France, Chevalier de la Légion d'honneur à 24 ans, puis mariage.

 

En 1955, c'est la formation par le capitaine Le Boudec des fameux escadrons de Jeeps armées à Bayonne, au moment de la création du 3e RPC. Celui affecté au 3 fut vite oublié vu que "Bigeard, les véhicules, ce n'était pas son truc et on a mis les jeeps sur cale". De plus, il raconte que les Jeeps "ne tenaient pas le coup à cause de la chaleur, problèmes de carburation, on a touché des Land Rover pour l'opération à Timimoun".

 

avec le 3 en Algérie

 

1958, retour en France, 1961 Saint-Mexant, annexe de Saint-Cyr pour les sous-officiers qui souhaitaient devenir officiers. Sorti sous-lieutenant, il repart en Algérie, à la 27e BIMa à Bénissa, puis retour en France pour son stage d'officier parachutiste à Pau.

 

Madagascar, deux ans au 5e BPC, puis officier instructeur à la 9e BIMa. Passé capitaine, Guy Ménage est affecté au 6e RPIMa à Mont-de-Marsan pour faire son temps de commandement de compagnie. Ensuite, départ en 1971 pour la RCA comme chef du 3e Bureau à Bangui. Puis retour en France, à l'ETAP à Pau où il resta cinq ans, d'abord comme chef du Bureau Instruction puis à la Logistique.

 

Dernière affectation comme colonel au Zaïre où il commanda la 31e brigade parachutiste de 1987 à 1989 et effectua son dernier saut au dessus de Kinshasa.

 

Guy Ménage termine son activité militaire en 1990 et est nommé général (2S).

 

Le général Ménage a été élevé à la dignité de Grand'croix de la Légion d'Honneur le 30 octobre 2019.

 

 

[retour à la boutique]