Jean Herraud

 

Marcel Bigeard et Jean Herraud (publication avec l'aimable autorisation de M. Jean Herraud)

 

Résumé de l'interview

 

Né en 1924 dans la Nièvre, Jean Herraud entre en Résistance dans le Sancerrois où il rejoint un maquis FTP en 1943. Volontaire une première fois fin 1945 pour aller en Indochine suite aux "affiches en couleurs", il s'engage au 1er Régiment d'infanterie mais on lui propose à la place d'aller en Allemagne. Il refuse, se fait démobiliser et signe un nouvel engagement mais cette fois dans la Coloniale, au 22e RIC, où il devint le camarade de Martial Chevalier.

 

En janvier 1946, il rejoint l'Indochine sur le Bermuda, "un bateau anglais", séjour en Cochinchine puis Hanoï.

 

Après un retour en France en 1948, il rejoint le "1er 6" du chef de bataillon Vernières, qui avait été formé à Quimper, est breveté para à Pau puis repart en Indochine en septembre 1949 avec René Sentenac. Il participa à la bataille de la RC4 où il fut blessé. En fin de séjour, il fit l'objet de quatre citations.

 

Retour en France avec le bataillon en 1951, où on lui propose de devenir ajdudant de compagnie. "Cela ne m'intéressait pas, d'être adjudant de compagnie, alors je n'ai pas renouvelé mon contrat de trois ans et j'ai quitté le 6". Il resigna pour les Commandos para à Vannes-Meucon et fut envoyé au "2e 6 de Bigeard" à Quimper, en mai 1952.

 

Le 17 juillet 1953, Jean Herraud est blessé pendant l'opération Hirondelle dans les grottes de Lang-Son "probablement par un gars de la 2e compagnie qui arrivait en face de nous sans nous savoir déjà à l'intérieur".

 

Après la chute, il est prisonnier durant quatre mois au camp 70 dans le Thanhoa, au nord de l'Indochine. Ayant cumulé un an de grade d'adjudant, il est nommé sous-lieutenant le 1er juillet mais, refusant de faire valoir sa nouvelle qualité d'officier, il partagea jusqu'à sa libération le sort de ses hommes.

 

Jean Herraud est le premier à gauche
 

En 1955, après sa permission de quatre mois, Jean Herraud est affecté au 3e BCCP en cours de création à Mont-de-Marsan et part pour l'Algérie jusqu'en 1957.

 

Jean Herraud et Marcel Clédic

 

Mai 1957, départ pour Dakar au 7e RPC.
 

Après différentes affectations à Bayonne, à Fréjus et à Castres mais aussi, par deux fois chez les Marins à Lorient, ou encore en Côte d'Ivoire et au Tchad, le lieutenant-colonel Herraud commandera, au Zaïre, l'école des blindés de Mbanza-Ngungu. A la fin de ce temps de commandement, atteint par la limite d'âge, il quittera le service actif en 1981 après trente-sept années passées sous l'Ancre d'Or.

 

Blessé au combat à cinq reprises, titulaire de treize citations, dont six à l'ordre de l'Armée, Jean Herraud a été nommé Officier de la Légion d'honneur en 1989, Commandeur en 1993 puis Grand'croix de la Légion d'honneur en 2008.

 

Crédit photo (c) Chemin de Mémoire des Parachutistes

 

Le colonel Jean Herraud est décédé le 10 octobre 2015.

 

 

[retour à la boutique]